Par 22h34 Tests produits

Que vaut le vélo d’appartement pliable Ultrasport F-Bike ?

velo appartement pliable

Le vélo d’appartement pliable, vous connaissez ? C’est pas de le tout de soulever de la fonte, il faut aussi penser au cardio de temps en temps. Alors oui, le tapis de course et le vélo, c’est pas trop votre truc mais pourquoi ne pas s’acheter un vélo d’appartement pliable, histoire de pédaler tranquille chez soi en matant une série ? Il y a pas mal de modèles disponibles et on a eu envie de tester l’Ultrasport F-bike, un vélo d’appartement pliable sympa et pas trop cher mais qui fait le job. On a mis notre plus beau cycliste pour faire le test en regardant le Paris-Roubaix pour se mettre dans l’ambiance… Impressions sur les premiers tours de roue…

Aspect général, qualité de fabrication de l’Ultra Sport F-bike

Allez hop, on commence l’échauffement avec l’ouverture du carton. Déjà première satisfaction sur l’état général. C’est plutôt bien fini, les différents éléments du vélo d’appartement sont bien usinés et peints avec soin.

Il y a plusieurs choix de couleurs et j’ai opté pour un alliage blanc / jaune pétant supposé éveiller en moi l’inspiration de plusieurs vainqueurs du tour de France d’Indurain à Froome, mais je m’égare.

J’assemble donc mon vélo d’appartement pliable jaune avec un maillot de la même couleur et cet échauffement ne se passe pas trop mal même si le bougre fait son poids : 18 kilos quand même, m’enfin j’y vois là une occasion de travailler les pecs et les bras : adapt, improvise, overcome comme ils disent chez les marines.

Voici donc mon vélo d’appartement pliable Ultrasport F-Bike prêt à l’emploi. Ca tombe bien, je vais le replier.

Avantages

  • Sa robustesse
  • Sa qualité de fabrication
  • Son rapport qualité/prix
  • Peu encombrant

Inconvénients

  • Ne conviendra pas aux plus exigeants d’entre vous
  • Destiné aux personnes de taille moyenne

Pliage et dépliage de ce vélo d’appartement

Je vois bien que vous êtes en train de vous dire que ce test est en train de tourner court, façon pneu crevé dans l’ascension du Ventou. Que nenni, c’est un point important de ce genre de produit, la facilité de pliage… et de dépliage. Et force est de constater que ça passe bien : le vélo d’appartement se plie et se déplie facilement. L’opération prend une dizaine de secondes et une fois plié, l’ensemble est plutôt compact.

Attention quand même à ne pas l’oublier dans un coin en même temps que vos bonnes résolutions. Un bon point donc, mais on est pas là pour beurrer les tartines, le Paris-Roubaix commence et on redéplie le bazar pour se préparer à affronter l’enfer du Nord. Sous les pavés, la plage ?

Vélo d’appartement pliable : position, confort et coup de pédale

Voici donc mon 1m90 pour 90 kilos juché sur mon vélo d’appartement pliable Ultrasport F-Bike jaune, couleur de la win.

Bon, avant j’ai réglé la selle au max, et tout de suite un détail me chiffonne. Je n’arrive pas vraiment à tendre complètement mes grandes guiboles sur la machine. Pas gravissime mais pas top non plus si on a envie de griller Alaphilippe au sprint, même virtuellement. Autre point d’amélioration, pas de réglable rapide sur la hauteur de selle. Alors OK, on ne va pas tripoter ce réglable tous les jours mais si plusieurs membres de la famille veulent faire de la petite reine, il faudra à chaque fois se fader le dévissage /revissage !

Allez, je me console en me disant que la selle est ma foi plutôt confortable et que le petit dossier vient gentiment accueillir mon dos meurtri par trop de soulevés de terre. on est donc dans une position plutôt “relax” mais ça ne va pas nous empêcher d’envoyer. A noter pour le plus petits gabarits qu’il faudra un peu tirer sur les bras pour aller chercher le guidon qui lui, n’est pas réglable. Tiens, il pleut à la télé…

Le vélo d’appartement pliable Ultrasport F-Bike en action

Allez c’est parti, alors que sur mon écran plat, les coureurs commencent déjà à se couvrir de boue sous une pluie battante, c’est bien au chaud, que j’allume l’écran LCD de mon ultra sport F-bike. C’est plutôt clair et joli, suffisamment lumineux. je donne les premiers coups de pédale en mode difficulté mini (il y en a huit), on est pas là pour se faire un claquage dans les 5 premières minutes. Bon, la position plutôt tranquille m’inciterait plus à la promenade relax qu’à manger du pavé mais on est là pour souffrir.

Allez hop niveau 3 direct. Je m’attends à voir exploser le niveau de calories brûlées et pense déjà avec délice à la carbonade (je reste dans l’esprit Paris-Roubaix je vous rappelle) que je vais m’offrir ce soir après ce bel effort. Mais là que fait l’odieuse machine ? Le vélo est totalement indifférent à mes efforts ! Pendant que mon mollet se contracte de la plus belle des façon et que les premières gouttes de sueur perlent sur mon front, l’écran, lui, imperturbable m’annonce le même nombre de calories brûlées. Adieu veau, vache, cochon et watts supplémentaires produits. Niveau 1 ou 3 (ou 4) c’est pareil pour le vélo. On se dit que le truc n’a pas été développé par un stakhanoviste (si, si ça s’écrit comme ça, j’ai vérifié).

Ce n’est pas bien grave mais pour les accro de la stat, il faudra se tourner vers quelque chose d’un peu plus élaboré. Allez, on ne se laisse pas démonter, et on enroule bien calé en niveau 4. Je vais vivre l’enfer du nord avec les cyclistes les plus aguerris… sans avoir la tronche tartinée de boue et sans risquer la glissade. Suant, mais au chaud, je salue le public (mon chien) transcendé (il dort) au terme de l’effort accompli. Pof, petit repliage express et petit massage par le kiné. Bon, en vrai, ce sera une douche et Netflix

Conclusion

Un bon basique qui satisfera la majorité des sportifs en herbe

Il est bien cet ultrasport F-bike et on comprend qu’il se vende aussi bien. Entendons nous bien c’est un basique de qualité pour quelqu’un qui aura une pratique régulière mais pas trop exigeante du vélo d’appartement et qui voudra un modèle pratique et pas prise de tête.

Close